LAS VEGAS JUILLET 2004

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

LAS VEGAS JUILLET 2004Cette histoire, vraie, aurait pu ne jamais exister….Nous étions enregistrés au Flamingo..Bel hôtel de Las Vegas…En arrivant, le soir, fatigués après une longue journée de voyage avec les enfants, ma belle sœur Martine et son fils Xavier, nous subissons une longue attente au desk pour nous entendre dire au final que l’hôtel était complet et ne pouvait pas nous prendre…J’avais pourtant réservé depuis des mois et j’étais en colère.Au desk une fille sympa à qui je raconte mon histoire…Alors voilà comme on traite des français qui se faisaient une fête de revenir à Vegas… Aucune considération…Etc…Et ça marche. Elle a été piquée au vif. Elle passe des coups de fil et au bout d’un long moment, elle me dit qu’il y a de la place au Mandalay Bay, un des plus beaux hôtels de Vegas et qu’on y a été surclassé.Arrivés au Mandalay Bay, c’est vrai l’hôtel était extraordinaire.Tout le monde était bouche bée…vraiment.On était dans les derniers étages…Deux chambres… enfin, non, plutôt une chambre à deux lits et une suite somptueuse..A l’américaine…Alors, nous nous sommes vite organisés…Martine et nos enfants dans la superbe suite…MJ et moi dans la grande chambre avec Xavier.Nous avons commencé par admirer le panorama…C’était vraiment extraordinaire. Il faisait déjà nuit et tout LAS VEGAS s’étendait à nos pieds. Le Strip, les autres hôtels..C’était véritablement féérique toute cette ville de néon colorés et clignotants en plein désert.Parce que la limite de la ville reste très visible malgré son étendue. Au delà des rangées bien alignées des lampadaires bien alignés des banlieues lointaines, plus rien, le noir absolu et on sait que c’est le désert…Cette ville est comme une île. C’est de nuit que le contraste, la rupture sont les plus saisissants quand on a la chance de voir les choses de haut.Et là, nous étions hauts, vraiment hauts, au dernier étage du Mandalay Bay. A l’étage des suites…Et c’était fabuleux..La chambre aussi était belle. Deux grands lits côte à côte devant cette immense baie qui donne sur Las Vegas…Mais ce n’était rien encore par rapport à la suite où se trouvaient Martine et nos enfants…Là, c’était le luxe à l’américaine, à la fois clinquant et rationnel, ultra confortable et immense..Il y avait une entrée qui n’en finissait pas et nos enfants s’étaient même demandés, en y rentrant, où se trouvaient la chambre. En fait, c’était un vrai appartement, avec un salon, une salle de bain grande comme notre salon en Martinique, et la chambre était bien là, une véritable salle du trone avec un lit surélevé, dans une alcôve…Enfin de la folie…MJ et moi sommes revenus très heureux dans notre chambre…Xavier était avec nous…Nous avons décidé d’ouvrir la bouteille de champagne offerte par la direction…Du champagne américain bien sur…Nous avons levé tous les trois nos verres à notre séjour…Le champagne a fait rapidement de l’effet…Nous sommes heureux d’être là, à Las Vegas…Avec ma femme, je m’approche de la baie et nous regardons la ville qui s’étend à nos pieds, les autres hôtels, toutes ces fenêtres.Tout à coup, le champagne aidant, je suis pris d’une furieuse envie de la tripoter devant cette grande baie, en pleine vue, très lointaine certes, mais avec de si nombreuses fenêtres.C’est le côté exhibi que ma femme a toujours eu, que je connais bien et qu’il suffit d’émoustiller un peu pour déclencher. Et là, avec le champagne, elle est bien partie…Il faut dire que la tenue de MJ s’y prête. Elle est pieds nus et sans sous vêtements, uniquement vêtue de son pantalon de pyjama noir avec un petit haut assorti de même couleur.Et puis je fais toujours le même commentaire sur son physique :A 50 ans passés, elle a gardé un physique “bandant” comme j’aime lui dire.Une belle brune, pas très grande, des seins lourds mais ronds, des tétons très visibles qu’on penserait sans cesse excités, une allure beaucoup plus jeune que son âge…bien bronzée…, un joli dos, de belles épaules..de jolis pieds. Seulement des cuisses et un cul juste un peu trop amples peut-être, mais bon, rien de moche à son âge et puis il y a plein d’hommes qui aiment ce type de physique féminin de toute façon…Quelque soit l’age…Alors…Je la colle à la vitre et commence à lui caresser le bas du dos…Elle se laisse faire et se contente de sourire et de pousser de petits soupirs…Sa peau est douce et satinée.et je poursuis mon exploration de ses fesses sous le pantalon.Je relève doucement le petit haut et trouve sans difficulté l’un des seins, lourds et amples de mon épouse. Sous le tissu, je commence à caresser, titillant le bout toujours dressé et dur..Ma petite femme non seulement se laisse faire mais se retourne, dos à la vitre, buvant son champagne à petites gorgées, le sirotant doucement et se laissant langoureusement embrasser.Je me souviens tout à coup que le neveu de ma femme est toujours dans la pièce quelque part.J’avais complètement oublié sa présence et c’est peut -être le geste de ma femme, se retournant vers moi qui me fait soudainement penser que Xavier se trouve nécessairement derrière mon dos. Il a 23 ans et a toujours beaucoup aimé ma femme, son coté belle brune plantureuse.Cette attirance date de bien longtemps…Elle a du débuter à Biscarosse, il y a une quinzaine d’années, quand nous passions l’été presque un mois avec ma belle sœur Martine et ses enfants Xavier et Myriam.Ma femme, à l’époque avait environ 35 ans et déjà cette habitude, surtout au bord de la mer et en plein été de se balader à moitié nue dans l’appartement que nous louions tous ensemble à Biscarrosse Plage.Ca ne gênait personne, c’était d’ailleurs plutôt sexy, elle portait un mini slip de bain, c’était là son seul vêtement, tantôt rouge, tantôt noir. Dans l’appartement, elle restait pieds nus ou chaussait des sabots à talons comme c’était la mode dans ces années là. Pour le reste, elle était nue et superbement bronzée.C’était la plus déshabillée de la famille, ma belle sœur elle aussi était en slip de bain le plus souvent, mais elle mettait toujours un petit haut sur sa poitrine nue qu’elle avait d’ailleurs moins jolie que celle de sa sœur.. Quand à Myriam qui allait plus tard devenir à son tour une belle et élégante jeune femme, elle avait encore à cette époque la pudeur de l’adolescence et ne se mettait jamais en maillot dans l’appartement.Xavier regardait, du haut de ses 8 ans, avec une curiosité mêlée d’étonnement et d’envie, sa tante faire la cuisine ou les lits dans cette tenue si légère. Ça me faisait sourire, je le disais d’ailleurs à ma femme, car je pensais que jamais au grand jamais Martine ne se serait ainsi offerte aux regards de son fils.Mais MJ faisait cela avec un tel naturel, c’était presque évident pour elle d’être dans cette tenue. Elle se promenait très souvent quasiment nue, chez nous à Pau. Alors, au bord de la mer, en été, personne n’y trouvait rien à redire et si Xavier regardait parfois un peu trop la croupe ou la poitrine de ma femme, cela ne dérangeait personne, surtout pas MJ.Là où les choses prirent une autre tournure, c’est qu’au bout de quelques jours, nous primes l’habitude, avant de retourner à la plage, vers 16 heures, de nous reposer après le repas de midi.Chacun allait se reposer dans son lit, mais MJ prit l’habitude de s’étendre sur le canapé du salon et dès le premier jour, très rapidement en tout cas, dans mon souvenir, Xavier manifesta le désir de faire la sieste avec elle.Bien entendu MJ accepta et l’on eut ce touchant tableau de voir ma femme, étendue, quasiment nue avec à ses côtés son neveu de 8 ans lui aussi vêtu de son unique slip de bain. Tout ce petit monde s’endormait très vite, mais le temps passant, Xavier prit l’habitude de dormir la tête sur la poitrine de ma femme. Il n’était plus à côté d’elle, mais pour ainsi dire sur elle, dormait la tête sur ses seins.MJ le maintenait d’ailleurs dans cette position, se glissant sous lui, de telle façon que ce petit garçon de 8 ans dormait sur ma femme qui lui offrait son corps comme matelas et ses seins comme oreillers…Un jour, je trouvais la scène particulièrement sexy quand passant à côté d’eux endormis, j’aperçus la tête de Xavier à quelques millimètres d’un des tétons de MJ et vis la main de ma femme sur le bas du dos de son neveu le maintenant dans cette position.Je ne savais pas si elle dormait vraiment ou si elle se reposait les yeux fermés, mais je n’eus aucun doute, dans cette hypothèse, sur le fait que ça devait lui faire des sensations…C’était chaud comme spectacle et je partis doucement dans notre chambre prendre mon appareil photo avant de revenir dans le salon pour immortaliser la scène.MJ m’entendit revenir et ouvrit un tout petit peu les yeux..Elle me regarda avec l’appareil photo et comprit tout de suite.Elle sourit très légèrement et referma les yeux.Pour autant, elle ne resta pas inactive. Elle savait comment me plaire. Elle se redressa légèrement en faisant attention de ne pas réveiller Xavier. Ce simple geste amena la bouche entre ouverte du garçonnet exactement sur le téton droit de ma femme.Ceci fait, elle écarta les cuisses et plaqua Xavier contre son ventre en appuyant légèrement des deux mains sur son dos. Ma femme était franchement bandante dans cette position, aux trois quarts nue, cuisses légèrement écartées, yeux fermés et seins lourds, amples et doux servant d’oreillers à un jeune garçon par ailleurs endormi sur sa nudité…MJ se laissa complaisamment photographiée dans cette position, variant légèrement de pose avant chaque cliché, écartant chaque fois un peu plus les cuisses et fourrant littéralement le bout de son téton dans la bouche à demi ouverte de son neveu…Je pris cliché sur cliché de cette scène sur canapé, dans le soleil d’été d’une belle après midi de Biscarrosse. J’ai toujours gardé ces photos qui sont toujours, pour moi, pleines de sensualité et d’érotisme.Ce fut le début d’une longues série d’histoires impliquant ma femme et son jeune neveu…Au cours des années, je fis fantasmer très fréquemment MJ sur des histoires, racontées la nuit.sur les thèmes suivants :Xavier et MJ à la plageXavier et MJ à la piscine à AubaisXavier et MJ en boite de nuit à St MarteenToutes ces histoires avaient la même fin, prévisibles, ma femme se faisant sauter sans retenue ni pudeur par son jeune neveu…La différence d’âge était l’une des spécificités érotiques de ces histoires. C’était la femme de 35 ans se faisant sauter par un très jeune garçon d’à peine 10 ans, ce fut ensuite une femme dans la pleine sexualité de ses 40 ans se laissant séduire par un adolescent de 15 ans…etc…A chaque fois, MJ orgasmait sans retenue sur mes histoires, ajoutant d’elle même des détails, me questionnant sur le comportement imaginé de son neveu, les zones d’elle qu’il préférerait, la façon dont il la prendrait…Enfin, tout cela nous avait fait passer, au cours des années, bien des nuits torrides…C’est pourquoi, güvenilir canlı bahis siteleri lors de cette soirée à Las Vegas, dès que j’eus à nouveau le sentiment que Xavier était dans la pièce, tous ces souvenirs, cette longue histoire en quelque sorte, me revins à la mémoire.Je pense qu’il en fut de même pour MJ, même si nous n’échangions aucune parole…Mais nos baisers se firent plus longs, plus appuyés.D’une main, les caresses sur les seins de ma femme se firent plus précises et plus insistantes.Enfin, mon autre main quittait la croupe de MJ pour venir s’introduire dans son pantalon, cherchant sa touffe et son sexe..Il n’y avait aucune résistance de la part de ma femme et très vite j’eus l’impression qu’elle aussi n’avait pas oublié la présence de Xavier et que cela ajoutait à l’excitation du moment.Je n’hésitais pas davantage ;Le petit haut de MJ passa par dessus ses épaules, tomba sur l’épaisse moquette et ses seins apparurent dans toute leur beauté mature.L’autre main dans le pantalon avait atteint son but et commençait, très doucement à caresser l’objet de mon désir..Ce fut à ce moment là qu’on entendit, ma femme et moi, une voix gênée, à peine gênée en fait mais qui disait, comme à regret ;;;« Bon, je crois que vous avez besoin de rester seuls, je vais à côté »On s’entendit tous les deux lui dire, mollement il est vrai, tant nous étions déjà partis dans notre excitation mutuelle « Mais non, tu peux rester, ça ne nous gêne pas….Mais la porte se referma et nous étions seuls.A vrai dire, ce n’est pas le départ de Xavier qui changea fondamentalement les choses…MJ et moi étions tous les deux très échauffés, par le champagne, par Las Vegas, par la présence de Xavier…Nous nous sommes approchés du lit. C’était un grand lit, presque aussi large que long, à l’américaine, mais on était à Las Vegas alors il y avait encore un peu plus de démesure. deux mètres sur deux mètres…Marie José ôta rapidement son pyjama ddéjà bien descendu d’un côté et remonté de l’autre et s’étendit sur le dos, ouvrant immédiatement ses cuisses et commençant à se toucher…J’ai toujours aimé ce comportement de ma femme s’exhibant et se masturbant devant moi.Sa masturbation s’accompagnait comme toujours de petits soupirs tandis que ses doigts s’activaient dans sa chatte.J’étais debout devant elle et je me mis à me toucher moi aussi.J’étais encore habillé, d’un tee shirt et d’un short long, mais mes vêtements se retrouvèrent rapidement au sol, eux aussi…La masturbation de ma femme devenait de plus en plus intense et de sa deuxième main elle se mit à pincer alternativement ses bouts de seins, signe précurseur chez elle de l’approche de l’orgasme…Je n’eus qu’à lui dire : « Imagine Xavier, là, à côté de moi et on te regarde tous les deux pendant que tu te touches » pour que ma femme explose, s’arquant sous la puissance de sa jouissance, s’enfonçant les doigts au plus profond de sa chatte…AH, OHHHH ; AHHH …..Il lui fallut plusieurs minutes pour revenir à elle, haletante, malgré l’air conditionné.Oh, c’était bon, très bon » fut son premier commentaire…Viens près de moi ajouta-t-elle…ce que je fis sans me faire prier.Mais contrairement à elle, je n’avais pas joui.. J’avais envie d’elle. Elle était très bandante, allongée comme ça sur le lit, les cuisses encore largement écartées, ses mains caressant toujours légèrement ses seins et ses flancs comme pour se remercier elle-même d’avoir réussi un si bel orgasme, belle brune plantureuse, appétissante et qu’on ne sentait pas non plus totalement rassasiée de sexe.J’eu envie de la photographier…Je faisais souvent ça avec ma femme. Je la photographiais beaucoup, nue, sur un lit ou de façon plus générale nue, à la maison. Dehors, aussi, quand je pouvais la photographier nue ou en petite tenue, à la plage, par exemple, je ne m’en privais pas.Ce soir là, nous étions à Las Vegas, elle venait de s’envoyer en l’air et c’était un moment qui peut-être ne se reproduirait plus…Alors je lui ai dit quelle était mon envie et suis allé vers ma sacoche où je gardais toujours mon appareil photo et je l’ai pris.Nous n’étions plus à Biscarrosse…Plus d’énorme truc à flash et à gros objectifs. Non, là un petit appareil numérique, tenant dans la paume d’une main, discret, parfait….Le temps de revenir auprès de ma femme et je vois qu’elle avait déjà pris la pose…Elle aime beaucoup se masturber. Elle s’était mise en position, cuisses largement écartées, seins lourds, tétons déjà dressés..Elle commencait doucement. Elle s’humidifie les doigts en les portant à sa bouche et de cette main commence à caresser sa chatte.De l’autre elle pince et entreprend de pétrir un téton. Elle a fermé les yeux.Son corps bouge sur un rythme assez lent.C’est bon.Des flashs. Je photographie. Des flashs encore. C’est vrai qu’elle donne un chouette spectacle.Je lui demande, en murmurant de penser à Xavier.Elle ne me réponds pas mais sa masturbation s’accentue, devient plus lourde, plus sévère. Sa chatte mouille désormais…Les caresses de ses doigts sont plus amples…Sa respiration est plus haletanteLes lèvres de son sexe sont de plus en plus mouillées, de plus en plus rouges.Je poursuis mon monologue : « Et s’il était là maintenant, tu te ferais prendre par lui ? »Là MJ trouve le temps de me répondre, d’ailleurs par une autre question…« Et tu me regarderais ? » Ma femme glisse un doigt dans sa chatte. Puis très vite deux doigts sans attendre ma réponse.« Te faire prendre par Xavier ? Bien sur…Et je prendrai des photos de vous»Elle pousse immédiatement un râle AAAHHHH…OHHHH et écarte encore davantage les cuisses comme pour inviter un Xavier invisible à venir s’allonger sur elle.Ses seins lourds se soulèvent à un rythme toujours plus rapide et elle pousse continuellement de petits gémissements.Je la photographie, au flash, dans la pénombre de notre chambre…Désormais, MJ se masturbe en s’enfonçant deux doigts dans la chatte.Je comprends qu’elle est toujours dans l’imaginaire d’une relation sexuelle avec son neveu car elle me demande tout à coup :« Et il me pénétrerait ? »Elle porte l’autre main à sa bouche et se mouille les doigts en attendant ma réponse.Je sens qu’il faut que je trouve une réponse crédible..et comme tout est vrai dans cette histoire, une digression est ici indispensable…Il y a aux USA une manie bizarre qui consiste à mettre, dans la continuité du lit un meuble bas, commode, petite table etc…C’était le cas dans ce somptueux hôtel de Las Vegas. C’était une jolie commode réplique Louis XV ou Louis XVI sur laquelle était élégamment posée une vaste et splendide coupe de fruits…Parmi les fruits, deux ou trois bananes…Splendides, longues, grosses, bien courbées, des Del Monte comme toujours aux USA.Alors je n’hésite pas…Tandis que ma femme, toujours bandante malmène sa superbe poitrine et attaque son vagin de plus en plus mouillé, je lâche mon appareil photo et me précipite vers la coupe de fruits.Je l’entretiens dans son fantasme…« Il se déshabillerait devant toi pendant que tu masturberais rien que pour lui »…En un tour de main la plus grosse banane est détachée du régime…Le vagin de ma femme mouille de plus en plus..Je continue « Il viendrait se glisser entre tes cuisses que tu écarterais encore plus pour l’accueillir »MJ râle de plaisir et sa poitrine se gonfle de plaisir et d’envie. Elle écarte effectivement davantage encore les cuisses…Je n’ai pas le temps d’aller laver la banane…Je fais confiance au Mandalay Bay…J’ai repris l’appareil photo d’une main. De l’autre j’approche la banane du sexe de ma femme.« Et s’est même toi qui ferait en sorte qu’il te pénétre».AHHHH…. A cette idée, ma femme râle de désir. Elle se masturbe de plus en plus vite et ses doigts glissent sur sa chatte mouillée.A un moment sa main heurte le bout de la banane…Elle a un cri de surprise… »Qu’est ce que c’est ? »« Tu imagines que c’est le sexe de Xavier qui bande .. »OHHH…c’est quoi?questionne-t-elle en tâtant le bout dur du fruit? Je lui réponds immédiatement : « Une grosse banane..» OUHHH, OOOHHHH….AHHHH….« Et maintenant tu prends son sexe et tu le met en toi »OUIIIIII, OUIII …..Et ma femme écarte son vagin rouge de désir et inondé de cyprine.Sans avoir une seconde regardé la banane elle commence à l’introduire en elle…Je photographie ma femme les jambes en l’air entourant un corps masculin invisible…Elle râle….AHHHH c’est bon OOHHH !!!!!!….Elle a pris la mesure du fruit…C’est quand même beaucoup plus gros que mon sexe…Pour autant, elle poursuit l’introduction, faisant des aller-retour avec le fruit comme si elle se faisait limer par Xavier…Il n’y a plus de dialogue…Seulement une belle brune plantureuse se donnant un plaisir fou et solitaire avec une grosse banane…A la lumière des flashes, je vois que la peau de la banane s’humidifie et se ourle d’une fine pellicule blanchâtre.MJ a pris la banane par la queue ( eh oui, même ça est vrai) et elle s’envoie en l’air sans retenue..La banane pistonne de plus en plus vite dans un vagin désormais rempli de cyprine et totalement lubrifié..Le désir de ma femme monte sans honte ni retenue…AHHHH !!!! OHHHHH !!!! OUI !!!!!Je la photographie toujours en me masturbant…Tout à coup elle explose dans un superbe orgasme qui la secoue et la chavire si violemment sur le lit qu’elle n’est plus en mesure de contrôler son corps qui roule de droite à gauche, la banane toujours plantée dans son vagin…Ses seins sont énormes, les tétons sont remplis de sang et gonflés comme je les ai rarement vus. Ma femme est complètement en sueur…Elle n’arrive pas à refermer ses cuisses et ses deux mains se rejoignent sur la banane comme sur un pieu qui la perfore.C’est à ce moment que j’éjacule et que mon sperme lui atterrit sur les seins et le ventre…AHHH !!!! OHHHH !!!!! Qu’est ce que c’est bon, dit elle à moitié pour elle, à moitié pour l’autre, ou les autres qu’elle imagine…Elle s’enlève la banane du vagin avec un bruit de succion qui lui procure encore des frémissements de désir…Elle pousse un soupir de soulagement OUUUUHHH….Je la photographie encore, toute mouillée de sueur, de mon sperme, avec sa banane en mains…Elle reprends peu à peu sa respiration…Je lui demande : « Tu as aimé ? »« Oh, oui, qu’est ce que c ‘était bon »….Nous nous embrassons langoureusement…Quelques minutes après le téléphone sonne dans la chambre. C’est Martine qui nous appelle dans sa suite pour le dîner…Nous répondons que nous arrivons après une petite douche rapide…Là, j’ai une idée sournoise…Je me saisis de la banane « Xavier » et je l’emporte avec moi dans la suite où le repas nous attend..Il se déroule parfaitement. Nous sommes tous ensemble, nous sommes heureux, ce sont des moments assez inoubliables…Arrive le moment du dessert…Je sors discrètement la belle banane, encore luisante et j’indique à la famille vers la fin du repas que nous güvenilir illegal bahis siteleri allons nous la partager MJ et moi comme dessert…Je regarde le visage de ma femme. Elle va dire quelque chose. Elle ne sait pas quoi penser de ma plaisanterie…Et puis elle se rend compte que ce qu’elle va dire risque d’être assez compromettant, ambigû…Enfin c’est difficile devant la famille et les enfants..Alors elle continue à me fixer d’un air surpris voir choqué mais sans rien dire…Elle me voit peler délicatement la banane…En fait, nous sommes évidemment les deux seuls à nous intéresser de près à ce qui n’est qu’un geste banal quand on veut manger un fruit…Le reste de la famille bavarde gentiment autour de la table en dégustant glaces et gâteaux…La banane est pelée…elle est vraiment très belle cette Del Monte…A peine un peu ramollie par son usage précédent..Je la partage en deux parts à peu près égales et d’un geste qui se veut ultra naturel j’en propose la plus belle moitié à ma femme….Elle continue à me regarde mais accepte le fruit…Alors d’un geste toujours aussi naturel mais sans la quitter des yeux je porte la banane à ma bouche et en dévore le bout…La bouche pleine je hasarde un commentaire…« Succulente, juste à point…Et puis ce qui est bien, malgrè l’air conditionné, exactement à chaleur ambiante… »Je crois que si elle avait eu des revolvers à la place des yeux ma femme me laissait pour mort…Autour de la table on m’écoute distraitement et on se remet à déguster avec des commentaires enthousiastes les Chocolate cakes et les glaces cookies N Fudge…On raille mon choix si traditionnel d’une banane comme désert…MJ est coincée…elle n’a pas d’autre choix que de manger sa part…On ne comprendrait pas qu’elle ne la mange pas compte tenu de toutes les qualités gustatives dont je viens de la parer…Sans me quitter des yeux, elle porte enfin à ses lèvres le bout de banane que je lui ai offert…Son regard a changé.Désormais ses yeux me disent « Si tu crois que je vais pas la manger, ta banane, tu te trompes »…Et elle se met à manger le fruit, lentement, comme si elle dégustait un fruit exceptionnel, langoureusement, en sortant la langue…Enfin, un changement absolu d’attitude…Elle qui avait débuté cette scène par de l’étonnement et de l’incompréhension, achève de déguster cette fichue banane pratiquement par un simulacre de fellation, ce qu’elle n’aime d’ailleurs pas faire dans la réalité ! Un comble !. Même les enfants s’ aperçoivent un peu de l’attitude curieuse de leur mère mais ils mettent ça sur le compte d’une fin de soirée exceptionnelle à Vegas et du désir de leur mère bien connu de se faire remarquer…De toute façon, à part le léger « incident » de la banane, passé pratiquement inaperçu, nous finissons notre soirée familiale à regarder par les immenses baies vitrées de la suite de Martine cette ville, les lumières du Strip, l’artère centrale de Vegas et aussi , enfin moi surtout, les avions qui atterrissent en pleine nuit sur l’aéroport international de McCarran.C’est toujours un spectacle assez féerique, un aéroport la nuit…On se souhaite bonne nuit vers minuit et nous regagnons notre chambre accompagnés de Xavier.MJ toujours dans son petit ensemble pyjama noir se met au lit très rapidement.Je fais de même tandis que Xavier va faire un bri de toilette dans l’immense salle de bain attenante à la chmabre.Il revient, nous souhaite bonne nuit et se met au lit à son tour.Nous éteignons les lumières…Le problème, c’est que le temps passant, je sens bien que MJ ne dort pas et moi non plus, je n’arrive pas à trouver le sommeil…En ce qui me concerne, je sais bien que c’est le spectacle que m’a offert ma femme qui me tient éveillé.Je suis encore plein d’envies…Je me tourne vers ma femme. Je ne sais pas si elle dort ou pas….D’une main légère je frôle sa cuisse.. elle tressaille…Je lui chuchotte à l’oreille un truc bête.. “Tu dors ?”Elle me répond un tout petit « Non.. ».. Je me colle à elle et ma main s’aventure vers sa chatte…Toujours à voix basse, je lui dit… Qu’est ce que c’était bon ce que tu as fait ce soir…Elle a un petit soupir d’acquiescement…Ma main est posée sur son sexe maintenant. Elle ne fait aucun geste, aucun mouvement. J’ouvre très délicatement ses lèvres et sent immédiatement qu’elle est toujours mouillée…Je murmure un HUUUMMMM….très bas mais plein d’envie…MJ ne dit toujours rien et écarte légèrement les cuisses. Je glisse un doigt à l’intérieur de sa chatte et commence à la masturber…J’entendis un AHHHH prononcé tout bas, puis une main vint rapidement se poser sur la mienne pour l’enlever de l’endroit stratégique où elle se trouvait…Arrête murmura MJ, il y a Xavier à côté….Bon, c’est vrai, il n’y a rien à dire à cela, je sens que ça la gêne et je n’insiste pas.Nous nous endormons assez rapidement.Mais voilà que dans la nuit, vers 2 ou 3 heures, je me réveille. Je bande…Est ce la chambre, la clarté diffuse qui baigne la chambre en raison des lumières de la vile, mes envies sexuelles qui me tenaillent ? En tout cas, me voilà réveillé. Ma petite femme dort. Ça j’en suis sur .Du coup, le moment me semble bien choisi pour recommencer à la toucher dans son sommeil. Ça passera sans doute mes envies de la tripoter et moi je me toucherai en même temps.Tout cela se fera dans le silence et je me rendormirai.L’idée est bonne et fonctionne. D’une main je me touche, de l’autre, je la touche. Elle presque sur le côté, je suis collé à elle, à sa droite et j’entreprends de commencer à lui triturer les seins. Ils sont lourds, gonflés, les pointes sont dures, même dans le sommeil, ce qui est une caractéristique de ma femme. On dirait des tétines de biberon…Je tripote, je pétris, je malaxe doucement mais fermement…Je me touche vigoureusement de l’autre main…Tout va bien…du côté de Xavier, qui est dans l’autre lit, à ma droite, aucun bruit…Il doit dormir profondément et de toute façon, en ce qui me concerne, à l’exception d’un très léger frôlement des mains sous les draps, je ne fais aucun bruit…Oui, mais c’est ma femme tout à coup qui laisse, dans son sommeil, échapper un soupir…AHHH…Du coup, j’arrête de ma masturber. D’ailleurs, mon sexe est dur, bandé, prêt pour l’action…Je profite du soupir de ma femme pour glisser ma main devenue libre sous son pantalon si léger et entreprend de commencer à caresser sa chatte.Je me dis que là on va bien voir…ca devrait la réveiller un peu quand même ma belle femelle brune…Et ça marche…Je la sens qui remue un peu, qui se tourne imperceptiblement vers moi…J’en profite, un peu fébrile par remonter davantage, au dessus de ses seins son petit haut et descendre un peu plus bas son pantalon…Pas de réaction…Et je reprends aussitôt mes attouchements canailles…C’est surtout au niveau de sa chatte que je m’aventure…En fait je pense à la façon dont ma femme a avalé sa banane devant toute la famille au repas du soir et trouve ça quelque part extrêmement sexy…En plus, je suis aussi assez fier de sa réaction…Elle a osé…Je n’en doutais pas trop, je connais bien MJ et ses côtés extrêmement exhibi, mais enfin, il fallait oser…Enfin, tout ça me fait bander comme il n’est pas possible, et j’ai une terrible envie de sauter ma femme…Ma main s’aventure entre les lèvres de son sexe…Petits soupirs, mais oh surprise, ses cuisses s’ouvrent et laisse passer mes doigts qui entrent dans l’univers intime de son sexe…Tout cela s’accompagne d’un OOOOHHHH tout bas, mais perceptible…C’est comme la fin d’une attente…Un soupir de soulagement que sa chatte soit enfin caressée..Enfin je ne sais pas..C’est moi qui interprète…Ce qui n’est pas de l’interprétation en revanche, c’est que MJ se réveille peu à peu sous les caresses de plus en plus précises que je lui prodigue…La voilà même qui d’un geste rapide, à moitié endormie fait glisser son pantalon jusqu’à ses chevilles…Alors là, je n »hésite pas..Je me mets à la masturber doucement d’une main tout en m’appliquant à titiller son sein le plus proche de moi…Elle réagit….Je la sens qui répond peu à peu à mes caresses…Son corps commence à bouger doucement au rythme de mes caresses et de ses lèvres à moitié ouvertes sort un souffle de langueur et peut-être de désir…Elle écarte davantage les cuisses…Bon, là, il n’y a plus à hésiter…Je me mets à lui parler doucement…« J’ai envie de toi… » Elle a entendu et me répond dans un souffle… » Oui, mais il y a Xavier à côté »…Je répond que nous sommes sous les draps et qu’il dort certainement.Il y a un moment de silence que je mets à profit en caressant du mieux que je peux le clitoris de ma femme. C’est de plus en plus mouillé…L’absence de réponse est d’ailleurs un bon signe…Sa repiration devient plus forte…Elle est complètement réveillée désormais…Je lui murmure « Mets toi toute nue »…Elle ne me réponds pas mais relève ses genoux dans le lit pour faire glisser son pantalon sous ses pieds.L’instant d’après, d’un mouvement rapide, elle fait passer son haut de pyjama par dessus la tête.Ça y est, j’ai ma femme, toujours aussi bandante, entièrement nue dans le lit, à mes côtés et je peux la toucher à mon aise. C’est d’ailleurs toujours comme ça avec MJ. Ce sont toujours ses penchants lesbiens et exhibi qui dominent… Si de façon générale elle touche peu le corps d’un homme et n’aime pas faire de fellation elle adore se laisser caresser et regarder. Elle peut d’ailleurs, pour le plus grand plaisir de celui ou celle qui regarde offrir un véritable spectacle…C’est ça la sexualité de ma femme, et l’avenir le démontrera d’ailleurs très au delà de mes fantasmes les plus extrêmes.Mais là, ce soir là, à Las Vegas, elle était totalement nue à côté de moi, de plus en plus tournée vers moi, ouvrant largement les cuisses et me présentant sa poitirne, m’autorisant ainsi à la faire jouir comme je l’entendais…Je ne me privais pas de la toucher et durant plusieurs minutes,je poursuivis la pénétration de sa chatte par mes doigts et le pétrissage de sa poitirne de mon autre main…Nous étions certes sous les draps, mais notre activité n’était pas totalement silencieuse et je commencais à me demander si Xavier n’allait pas finir par se réveiller. Ma femme n’était pas si silencieuse que ça et laissait échapper de nombreux soupris..Son corps bougeait également sous mes caresses de plus en plus appuyées.En fait je craignais ce réveil, mais d’un autre côté, connaissant ma femme, cette éventualité m’excitait également beaucoup…D’ailleurs, ce fut MJ qui au bout de plusieurs minutes de caresses de plus en plus appuyées de ma part prit l’initiative…Elle enleva ma main de sa chatte et très souplement, comme elle savait le faire, elle se glissa sur moi tout en restant sous les draps…Nos corps nus étaient collés l’un à l’autre..Je sentais ses seins lourds sur moi…Ces cuisses qui cherchaient güvenilir bahis şirketleri à ouvrir mes jambes et ses mains qui cherchaient mon sexe entre nos deux corps…Elle se mit par ailleurs à m’embrasser langoureusement sa langue dans ma bouche, ce que je lui rendis immédiatement et contribua encore plus à m’échauffer…Viens en moi murmura t elle….Je lui répondis, en chuchotant moi-même que dans cette position, couché l’un sur l’autre ça allait être difficile…Il faudrait qu’elle se redresse pour que je puisse plus facilement entrer en elle…A cette idée je la sentis hésiter un instant et crus, ce qui aurait été naturel, qu’elle me dirait que ce n’était pas possible compte tenu de la présence de Xavier…Mais en fait, au bout d’un instant et pour mon plus grand plaisir, elle se redressa juste ce qu’il fallait pour introduire, d’une main, mon sexe dressé et en manque depuis des heures dans sa chatte.Elle me murmura ” je reste juste au dessus de toi…comme ça, ça ne se voit pas trop”…Enfin, si, ça se voyait quand même…Une femme sur un homme sous un drap, ça fait quand même comme une grosse ” bosse” sans mauvais jeu de mots…Surtout quand en plus la bosse se met à bouger, parce qu’évidemment, ma femme commençait à bouger sur moi et moi à bouger en elle…C’était surtout elle qui bougeait sur moi et elle accélerait le mouvement…Au bout de quelques minutes, nos corps collés l’un à l’autre étaient en sueur sous les couvertures et MJ me chuchotta.. J’ai trop chaud…Il faut que je sorte de dessous la couverture…Je voulus la provoquer…Je sentais que ça allait marcher…- “Oui, mais il y a Xavier”….Dis-je d’une voix qui se voulait hésitante….- Et alors me répondit-elle…Tu crois que ça va me gener?”Joignant le geste à la parole elle se redressa complètement sur moi, rejetant le drap du lit loin derrière elle.A l’époque, je ne connaissais pas encore tous les talents exhibi de ma femme même si je la soupçonnais capable de beaucoup de choses…Elle apparaissait ainsi, nue, sur notre lit, me faisant l’amour, à deux mêtres cinquante, tout au plus d’un adolescent, son neveu, qui était supposé dormir puisque nous étions en pleine nuit…J’étais moi-même très excité par la vue de ma femme, belle brune plantureuse, cuisses ouvertes et bougeant rytmiquement sur ma queue…MJ était très bandante, légèrement arquée en arrière, s’appuyant avec ses mains sur les jambes…Sa poitrine montait et descendait en rythme…Elle avait la bouche légèrement ouverte, les yeux mi clos et m’offrait un beau spectacle de baise…elle mouillait de plus en plus et chaque fois qu’elle retombait sur mes cuisses, son cul faisait un bruit sourd et mouillé, un splash, splash rythmé et humide qui me faisait encore davantage bander…Ce bruit, ce rythme, Xavier pouvait-il ne pas l’entendre? Dormait-il vraiment?Je n’osais pas quitter des yeux ma femme mais je me demandais vraiment si l’ado qui se trouvait à côté ne la regardait pas, comme moi…J’avais envie de lui montrer, encore davantage le corps d’une femme mure, on ne disait pas encore “cougar” à l’époque, mais c’était bien de celà qu’il s’agissait…De plus, si MJ continuait sans faiblir son splash splash plein de rythme, elle commençait à gémir également et j’eus la sensation que dans le lit d’à côté on bougeait doucement…Ca ne m’étonnait nullement…Seule la clim ronronnait doucement dans la pièce…Les seuls autres bruits, autrement plus forts venaient tous de ma femme se donnant du plaisir sur ma bite…Je sentis que j’allais ejaculer…C’était trop bon, trop tôt et puis je voulais profiter de cette occasion qui pourrait ne jamais se représenter…Je mis mes mains sur les hanches de MJ afin d’arrêter sa séance de pompage…Je lui dit en murmurant…”Attends deux secondes…Que je me tourne”…C’était comme si je choisissais une autre position pour me désengourdir du poids de ma femme qui me chevauchait depuis 5 ou 10 minutes…En fait, c’était surtout pour pouvoir me mettre en travers du lit, les pieds vers la grande baie de la chambre et aussi le lit ou se trouvait Xavier.Dans un premier temps, MJ roula sur le côté, et à genoux, me regarda prendre ma nouvelle position.Puis, alors qu’elle allait à nouveau enfourcher ma bite, toujours impeccablement dressée et reprendre sa chevauchée tournée vers moi, je lui murmurais à nouveau- Non, non, dans l’autre sens…Dans l’autre sens, ça voulait dire face à son neveu…Elle n’eut pas un mot d’interrogation, de protestation…Pas un instant d’hésitation non plus…S’étant mise debout sur le lit, je la regardais s’accroupir sur mon sexe, ses fesses fermes et copieuses descendant sur mes cuisses en même temps que d’une main, elle me saisisait la bite pour l’introduire dans sa chatte…Elle était mouillée comme tout et mon sexe fut englouti immédiatement par son sexe…AHHH!!!!! Ses soupirs s’entendirent distinctement dans la pièce…Dès que mon sexe fut en elle, elle recommença à bouger, ses hanches imprimant à son bassin un espèce de mouvement tantôt d’avant en arrière, tantôt circulaire…Je crus bon de l’encourager…Vas y ….Je me redressais à moitié et me collant à elle pendant un instant, je lui pris les bouts de seins dans les mains et entrepris de les triturer…OHHHH….murmura-t-elle…C’est bon….Oui dis-je et toi aussi, ce que tu fais, c’est très bon…Et j’ajoutais pour qu’il n’y ait pas ambiguité…- “Fais toi sauter devant ton neveu”…La réponse arriva dans un rale de plaisir….OUIIIIII!!!!!OUIIII!!!!- Allez, encore, encore…je l’encourageais comme on aurait encouragé une femelle en chaleur…Je la sentis s’équilibrer sur ses jambes, qu’elle écarta de chaque côté des miennes, ouvrant ainsi très largement les cuisses…Elle se cala en arrière, reins cambrés, épaules en arrière… cambréeSes deux mains reposaient sur lit à hauteur de mes épaules, bien rejetées en arrière, ce qui faisait ressortir sa superbe poitirne dont je n’apercevais plus hélas qu’une petite partie de l’arrondi…Je m’imaginais la vue frontale, les lourds mamelons, les belles auréoles, les tétons dressés…La chatte mouillée, mon sexe enfonçé en elle…Tout celà un moins de deux mètres de mon neveu…C’était très bandant…J’encourageai MJ comme un cavalier encourageait sa jument …D’une ou deux caresses en forme de claques sur la croupe…Les dernières recommandations avant l’effort final…Allez,.ouvre lui bien les cuisses….AHHHH!!!! OHHHH!!!fut la seule réponse de ma femme…Mais immédiaitement, je compris qu’elle était parfaitement en accord avec ce que je venais de demander….Les cuisses s’ouvrirent encore plus ….Ma femme reprit ses ondulations sur ma queue ainsi que son pilonage de bite..Splacchh…Splachhh, Splacchhhh, .Cette fois-ci, elle savait que je ne l’interromperai plus et qu’elle pouvait se laisser aller jusqu’à l’orgasme final…En fait, tout celà ne dura pas très longtemps. MJ était au moins aussi exitée que moi et sa position cuisses grandes ouvertes, poitrine à l’air à moins de deux mètres de son neveu ne lui permettait pas de retenir longtemps sa jouissance.Il en était de même pour moi….D’autant que la scène devenait franchement hard….C’était sans doute le petit matin et la chambre était déjà légèrement éclairée par l’aube qui se levait sur Las Vegas…On apercevait de plus en plus nettement le contour des formes et le corps de ma femme se détachait très nettement en ombre chinoise sur la clartée qui émanait de la grande baie vitrée…Je n’arrêtais pas de penser à la vue qu’elle devait offrir depuis le lit de Xavier puisqu’elle se trouvait face à la lumière.Instincitvement je regardais si Xavier dormait…Sa tête n’était pas visible depuis ma position sur le lit…Le corps de ma femme me cachait la vue…Elle était juste à sa hauteur…Mais les draps, eux étaient visibles de l’autre côté de la cuisse écartée de MJ et ces draps bougeaient d’une façon qui ne laisait aucun doute…Xavier était en train de se masturber frénétiquement sous les draps en regardant ma femme…SMATCH, SMACHT…Le bruit sourd et rythmé de son corps pillonant ma bite…Ca n’allait plus durer longtemps…MJ ne se retenait plus et gémissait de plaisir…OUHHHH C’était très perceptible dans le silence de la chambre…Elle secouait la tête d’avant en arrière et de droite à gauche…elle devait avoir les yeux fermés comme à chaque fois qu’elle sentait un gros orgasme arriver.Moi aussi et je ne tardais pas à gicler mon sperme dans le sexe mouillé et humide qui n’arrêtait pas de me pomper…Dans un demi c*** j’entendis ma femme orgasmer à son tour, assez bruyamment…OHHHH AHHHH OUHHHHH….Celà dura bien 1 ou 2 minutes, de gémissements de plaisir ininterrompus…A la fin, MJ se renversa sur moi, le dos sur ma poitrine, les cuisses toujours largement écartées de telle sorte que, volontairement ou pas, elle offrait à son neveu un spectacle unique, celui de son vagin après l’amour, laissant échapper mon sperme et ses sécretions vaginales…Celà devait lentement couler de son sexe…Juste devant Xavier qui ne dormait plus, j’en étais sur désormais….Elle reprenait peu à peu sa respiration…Dans la chambre, qu’éclairait de plus en plus le soleil levant j’avais une vue imprenable sur les seins lourds de ma femme, étendue sur moi…. Sa respiration était toujours rapide et sa poitrine se soulevait à un rythme soutenu.J’apercevais aussi ses cuisses toujours largement ouvertes…juste à hauteur de la tête de Xavier qui ne dormait plus, c’était certain.Ce qui m’étonnait le plus, après ce qui venait de se passer, c’est que ma femme ne cherche nullement à se dissimuler à la vue de son neveu…Certes, elle reprenait ses esprits, certes elle était encore un peu dans les vaps mais compte tenu de la position….Non, rien…Elle reprenait ses esprits, la chatte en pleine vue de Xavier…Je lui murmurais” Ferme un peu les cuisses…Tu es juste en face de lui”Je l’entenduis me répondre dans un murmure”Attends, attends”…Bon, et bien j’attendis…Au bout d’un moment, effectivement, ma femme se releva sur ses coudes, regarda son neveu, se regarda et s’asseyant sur le lit referma mollement les jambes.Xavier semblait soudainement rendormi d’un sommeil d’une profondeur insondable.Marie José se toruna vers moi et me sourit doucement.Puis, toujours nue, elle se remit sous les draps…Je la suivis immédiatement et me collait à nouveau derrière elle.Je bandais.Elle le sentit et remua ses fesses contre mon sexe…” Tu as aimé, hein?”Oui, beaucoup…C’est bien…Tu verras. Je t’en ferait plein d’autres comme ça”…C’était une promesse qu’elle devait tenir bien au delà de mes espérances…Je pense que nous nous sommes rendormis…Ce fut le téléphone de Martine qui nous réveilla.Xavier n’était plus dans la chambre.Tout le monde nous attendait pour le petit déjeuner.MJ y arriva, de fort bonne humeur et dans son petit pyjama noir, sans soutien gorge ni sous vêtement.Elle embrassa tout le monde, d’un air joyeux et je ne pus m’empécher de voir avec quel naturel elle écrasait sa poitrine contre celle de son neveu au moment de l’embrasser.”Alors, bien dormi?” lui lança-t-elle d’un air tout guilleretXavier resta de marbre…Jusqu’à ce jour, à ma connaissance, MJ et Xavier n’ont jamais évoqué cette nuit.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yer işareti koy Kalıcı Bağlantı.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir