Pirates et captives – 2 En, mer…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Pirates et captives – 2 En, mer…Anno 1867 ************Et puis, c’est le chaos, la fin du monde… Nos soldats se rendent ou sont tués… On essaye de se réfugier dans la tour du château… Des hommes nous ratt****nt. On a beau crier, supplier, ça les fait rire! Un homme me prend sur son épaule, plaque sa main sur mes fesses et m’emmène… Dans la cour du château, on est toutes regroupées, moi la Princesse, les filles et les femmes des nobles et puis des servantes et des paysannes… Je crie, “Mon père est le Seigneur, il paiera pour que vous ne m’emmeniez pas!!” Un homme brun et barbu me fait un grand sourire et me dit, “Ton père, t’as vendue Princesse!” “C’est pas vrai, vous mentez, vous êtes…” Paf!! Il me donne une gifle qui claque sur ma joue!!! Je pousse un cri, ça fait vraiment mal! Dieu sait que j’en ai donné des gifles aux servantes, mais c’est la première que j’en reçois!!! L’homme continue, “Sois polie, sinon tu vas recevoir la fessée!” Il est fou!! “Ton père nous a donné de l’or et les plus belles femmes, pour avoir la vie sauve et qu’on ne mette pas le feu au château!!!” IL MENT!!!! Mais je ne le dis pas, j’ai la joue brûlante et douloureuse. Ils nous mettent un collier de fer autour du cou. Ensuite, on est toutes attachées l’une à l’autre par une chaîne. Sur trois rangées, on se dirige vers le port. La seule lumière vient de la lune, on trébuche… Des pirates sortent des maisons avec des objets et des femmes qui hurlent! On entend crier, “Embarquez sur les bateaux…” Je regarde vers le ciel. Oh mon Dieu, pourquoi, nous? Et même, surtout, pourquoi moi?? Des fouets claquent et on doit courir péniblement jusqu’aux quais. Je distingue les silhouettes de bateaux dans la pénombre. On nous fait monter sur une passerelle et on se retrouve dans le noir, dans un endroit humide et puant, sans doute, la cale. Des filles poussent des cris. Il y en a d’autres qui pleurent. Mon je fais les deux, je pleure et je pousse des cris! Je suis la fille du Seigneur de la région et je me retrouve enchaînée et enfermée avec des servantes, des paysannes et des prostituées… On finit par s’asseoir et pour avoir moins froid, je me colle contre ma voisine. Cette nuit-là, je dors à peine… Des filles gémissent toute la nuit, des bêtes nous courent dessus. Une fille crie, “Ce sont des rats!!” On se met toutes à crier!! Le jour est sûrement levé, mais dans la cale, il fait toujours aussi noir. Enfin, on ouvre une trappe et des hommes viennent distribuer du pain sec et de l’eau!! La fille contre laquelle, je me suis collée pendant la nuit est une jeune paysanne. Elle ne me connaît pas. On parle un peu dans le noir… Des filles savent ce qui nous attend : on a été enlevées par des pirates et on va être vendue à Alger… On se lamente toutes… *-*-*-*Des heures plus tard, des hommes viennent nous chercher pour nous amener sur le pont… On est sales, on pue… On a toutes… pissés dans nos vêtements, même moi! Quelle horreur de traiter des êtres humains de cette manière! On est sur un très grand bateau. L’air me fait du bien. Des hommes nous enlèvent les colliers de fer et les chaînes. Un homme crie, “Déshabillez-vous.” Les filles autour de moi enlèvent bahis firmaları leurs robes et leurs chemises. Je fais la même chose… quelle honte!! Les larmes coulent sur mes joues. Je suis nue comme les servantes. Je me cache tant bien que mal en mettant un bras sur mes seins et une main sur… mon intimité. On doit se mettre sur plusieurs rangées, les unes derrière les autres. Des hommes passent, nous regardent… Certains nous caressent les seins, les fesses. Celui, qui doit être le Capitaine, à voir comme les autres s’écartent quand il arrive, crie, “Qui est la Princesse??” Je ne bouge pas… Je crois que j’ai plus de chances de pouvoir m’évader, si on me prend pour une fille du peuple. Une des filles crie, “Elle est ici, Capitaine!” Une de mes servantes!! Les filles s’éloignent un peu de moi… Le capitaine me prend par un bras et en même temps, il me donne une violente claque sur les fesses. Je crie, “aaaaaiiiiieee!!” “Et alors, tu as oublié, qui tu es?” Je pleurniche, “Pardon Capitaine, je… je n’avais pas compris!” Je reçois une nouvelle claque, je crie à nouveau, ça fait vraiment mal. Il me dit, “Menteuse!!” Les hommes rigolent. Ils disent, “Donnez lui, la fessée, Capitaine!” Un autre crie, “Elle a un cul de paysanne, pour une princesse.” “On la fessera plus tard.”, dit le Capitaine! Puis à moi, “Tu es pucelle?” Je réponds, “…… oui…..” Il me donne une bonne claque sur l’arrière de la tête! Sale brute!! Je dis bien haut, “Oui, Capitaine!” “Bon, tu vas te mettre là.” Il me désigne un endroit près du mat. Il ajoute, “Les autres pucelles aussi.”J’y vais avec deux filles de commerçants et trois jeunes paysannes. On est cinq en tout… sur une trentaine de filles. Le Capitaine s’adresse à quelqu’un, “C’est tout, à ton avis?” Et alors… je vois arriver quelqu’un que je connais… très bien. Murphy!!! Je lui dis, “Murphy, tu viens me chercher???” Elle rigole, le Capitaine aussi. Il la prend par la taille et l’embrasse… C’est Murphy!!! Elle est habillée et elle semble au mieux avec les pirates… Alors, elle va me faire libérer?? Comme elle ne me regarde pas, je l’appelle, “Eh, Murphy!” Elle se tourne vers moi, “Ce n’est plus Murphy, c’est Maîtresse.” Je bredouille, “… mais… pourquoi… tu… vous…” “Tu parleras quand je te donnerai l’autorisation. Compris?” Je baisse la tête, “Oui… Maîtresse.” D’abord, les pirates, puis Murphy, bientôt ça va être Satan en personne qui va apparaître pour me tourmenter! C’est un cauchemar!! Hélas non! On est six pucelles… Tout le monde nous regarde! Un homme vient nous attacher une bande de tissu rose autour de la taille.Le capitaine dit à ses hommes, “Interdiction de baiser les pucelles, celui qui le fait, on lui coupera les couilles et on lui fera bouffer!” Voilà qui semble dissuasif! Un des hommes demande, “On peut se faire sucer, capitaine?” “Dans sa bouche, tout ce ce que vous voulez.” Quelle horreur!! Toutes ses émotions plus l’idée que ces hommes enfoncent leurs sexes dégoûtants dans ma bouche, je me sens mal… La tête me tourne et je fais un… malaise… *-*-*-* Splaaach!!! Je reviens à moi, brutalement! J’ai reçu un seau d’eau glacé dans la figure. Je tousse, je crache, kaçak iddaa c’est de l’eau de mer… Le Capitaine se penche vers moi, “Alors Princesse, on fait des manières?” Je m’accroche à lui, “Mon père est riche, Monsieur, il vous donnera une…” Il me coupe, “Tu es une emmerdeuse, toi! Tu vas avoir 10 coups de fouet! Tu verras, ça va t’empêcher de t’évanouir!” Quoi??? Le fouet!! A moi?? Je lui dis, “J’ai pas fait semblant, je vous le jure!” “10 de plus, pour avoir parlé sans autorisation. Tu as encore quelque chose à dire?” Je fais vigoureusement “non” de la tête! 20 coups de fouet!!! Il y a un murmure de satisfaction parmi les filles et des cris de joie de la part de l’équipage. Deux hommes me prennent par les bras et m’attachent, face contre le mât, les bras levés. Je suis toute nue devant cette racaille et ces filles, dont certaines étaient mes servantes! Je me souviens des cris des filles que je faisais fouetter… Je trouvais ça très amusant de les entendre appeler leurs mères… supplier… promettre tout ce qu’on voulait… Un fouet siffle dans l’air…”sssswwwwwitch!!” Je ressens une vive brûlure en travers de mes fesses d’une hanche à l’autre! Je pousse un cri aigu, “aaaiiiiieeeeeeee!!!! Pitié, capitaine, ça fait trop mal!” Il me répond, “C’est le but! Mais comme tu as parlé celui-là ne compte pas. Tu as juste le droit de crier!” Ooooh non!!! J’entends le sifflement du fouet puis, sssswwwwwitch! Il vient mordre la base de mes fesses! “aaaiiiiieeeeeeee!!!!”. Je m’aplatis contre le mât!!! Je crie déjà quand j’entends le sifflement du fouet, mais l’homme qui le manie s’amuse à le faire claquer dans le vide, avant de l’abattre sur mes fesses. Rires des pirates!! 21 fois encore, le fouet vient cingler mes fesses et mes cuisses… La douleur est insupportable, je me tords contre la mât!! Enfin, au 21ème l’homme s’arrête. Le capitaine me dit, “Tu as compris la leçon, Princesse?” “Ouiiiii Capitaine… J’ai compris la leçon!!” Je sanglote contre mon mât!!!Depuis le haut des fesses jusqu’à la pliure des genoux j’ai l’impression que ma peau est en feu!!! “Laissez-la attachée au mât à titre d’exemple.” dit le Capitaine. Et il ajoute, pour les filles, “Si vous n’obéissez pas, vous serez fouettées comme la princesse! Compris?” On entend , “oui”… “yes”…” ja”…” Elles ont toutes compris! Je reste attachée au mât… Les hommes viennent me voir… touchent mes fesses, tire mes cheveux vers l’arrière pour voir mon visage plein de larmes… Il y en a un qui me dit, “Pas une seule blessure, on pourra recommencer très vite!!” Je suis en enfer!!! Tout se passe comme dans un rêve, un très, très mauvais rêve!! Je reste là interminablement, sans boire et sans manger… Le soir, on me détache et on m’enchaîne à nouveau dans la cale. J’ai terriblement mal aux fesses et à l’arrière des cuisses. J’ai aussi soif et faim, surtout soif. Nous ne sommes plus que quatre dans la cale. Ce ne sont pas d’anciennes servantes du château, heureusement! Un homme vient nous donner du pain sec et une cruche d’eau… On mange dans le noir et puis épuisée, je sombre dans un sommeil peuplé de cauchemars, mais la réalité est pire! Le lendemain matin, des hommes viennent kaçak bahis nous détacher et nous font monter sur le pont. Il y a des filles, un peu partout, occupées à nettoyer. Quelques pirates font régner l’ordre à coups de fouet. On entend crier et supplier régulièrement. La plupart des filles sont nues, quelques-unes ont une chemise. On n’a plus de chaîne mais toujours un collier de fer autour du cou. Un homme nous dit, “Vous êtes décidées à obéir à tous les ordres ou vous préférez être fouettées et retourner dans la cale???” On dit toutes les quatre, “On obéit…” L’homme crie, “Qui a encore besoin de filles.” Deux pirates viennent voir. L’un d’eux me choisit, mais l’homme dit, “Pas elle!” J’attends, nue, dans le vent froid… Au bout d’un moment, je vois arriver Murphy. Elle est habillée et me dit, “A genoux devant ta Maîtresse!” Le fouet, il n’y a rien de mieux pour rendre obéissant. Je me mets immédiatement à genoux. Elle vient se mettre tout contre moi. J’ai le visage contre son gros ventre et sa… son intimité… Elle me dit, “Regarde-moi!” Je dois complètement lever la tête pour la regarder. “Tu vas être ma servante!” Je voudrais dire, “Vous êtes folle…”, mais je me tais. C’est une erreur! Elle se recule et m’envoie une bonne gifle sur la joue, “On dit, oui Maîtresse.” Je frotte ma joue en pleurnichant, “Oui, Maîtresse.” “Tu verras, je suis une bonne maîtresse. Bien sûr, je te fouetterai, pour que tu n’oublies pas qu’elle est ta place, mais c’est normal de fouetter une servante, non?” “Oui, Maîtresse.” Elle ajoute, “Tu vas avoir le grand honneur d’embrasser le cul de ta Maîtresse!” Sur ce, elle soulève son ample jupe, dévoilant de grosses fesses blanches. Elle me dit, “Montre ta soumission à tout le monde!” Je m’approche de ce gros derrière… lentement! J’entends des rires autour de nous. Une voix d’homme qui dit, “Venez voir la Princesse!” Murphy prend ses fesses à pleines mains et les écarte… À ce moment-là un homme pousse ma tête et je me retrouve le visage entre ses fesses. Je me débats un peu, mais il pousse sur ma tête!!! Pouahh!!! Murphy se tortille contre mon visage, en disant, “Dans peu de temps tu vas l’aimer mon cul, Princesse!” Ça ou le fouet? Je préfère ça!! Je ne me débats plus, je lèche un peu!!! Elle n’est pas propre! Je savais qu’elle n’avait pas beaucoup d’hygiène, mais c’était l’affaire des servantes! Maintenant, j’ai son odeur et son goût dans le nez et dans la bouche!! Elle me dit, “J’espère que ça te plaît… Parce que j’aime me faire lécher le trou du cul et je ne suis pas la seule!” J’entends rire des hommes, “Ouais, tu vas avoir du travail, Princesse!!”. Ce n’est pas le fouet qui marque le début de mon affreuse nouvelle vie, c’est ce moment où j’embrasse le trou du cul de celle qui était ma servante sous les rires et les quolibets des hommes! A suivre… Et maintenant, une petite page de réclames. D’accord, c’est pas glorieux, mais comme disait ma grand’mère « Un petit moment de honte est vite passé. »Le tome II de « Mia sans dessous », avec des dessins de Bruce Morgan, sera publié par La Musardine en novembre.« Mia sans dessous » tome I avec 81 dessins de Bruce Morgan se trouve ici :Mia : http://bit.ly/28LLpCy et http://amzn.to/28P9PNr J’ai aussi écrit “Les fesses d’Eva L.” en e-book, il coûte 3,50 e.Il est ici : Eva : http://oua.be/2cy2 Voilà, c’est la fin de la réclame et maintenant, un dessin animé de Tex Avery :o)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yer işareti koy Kalıcı Bağlantı.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir